Rechercher un article

PhotoPhnomPenh 2011 par Christian Caujolle

Preview

L’affaire a été rude. Plus dure que jamais, avec une invraisemblable conjonction de désagréments plus ou moins importants ou catastrophiques qui ont trouvé le moyen, durant deux semaines, de se succéder avec un incontestable talent de coordination. On peut citer, sans aucune prétention à la hiérarchisation des choses et donc dans un vrac que l’on ne souhaite à aucun organisateur de festival, le fait que deux expositions se sont trouvées orphelines de salle parce que celle dans laquelle l’une était prévue a été détruite au dernier moment par le nouveau propriétaire et parce que l’autre a été expulsée de son emplacement prévu qui venait d’être transformé en salles de classe. La voiture des accrocheurs a rendu l’âme avec son chargement de tirages et ses six travailleurs gentils et rigolards, un orage torrentiel, accompagné de bourrasques a renversé une cimaise de 2,20 m de haut, 50 cm de large et 16 m de long sur laquelle étaient accrochées 56 photos. Le laboratoire, qui a dû retirer n’avait plus de stock de papier. Il aurait fallu quatre semaines pour qu’il arrive de Singapour. On a retiré sur un autre papier. La même tourmente a interrompu la pose des 200 m de bâches sur le mur de l’ambassade de France et en a endommagé certaines et la même absence de fournitures s’est à nouveau posé.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android