Rechercher un article

Laurent Millet aux Beaux-Arts d’Angers

Preview

Un squelette de petit oiseau dérive dans le courant ondoyant d’une rivière, les tendons intacts relient les os entre eux, une aile est restée. Poétique et naturaliste, la vidéo Ô gué, ma mie, ô gué (2006), ouvre la grande exposition que le musée des Beaux-Arts d’Angers consacre à l’œuvre de Laurent Millet. Sous la houlette de Christine Besson, conservateur en chef aux musées d’Angers, 200 pièces, dont trois vidéos et une sculpture, retracent dix-sept ans de la carrière d’un photographe à la pratique profondément originale.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android