Rechercher un article

Jean-Philippe Charbonnier : La mort d’un homme

Preview

« Dans la petite ville de Vienne, Isère, en septembre 1944, un collaborateur du nom de Nitard fut condamné à mort. Je devais photographier son exécution. Ce n’était pas un espion de grande envergure, tout juste un bougre qui avait travaillé comme grouillot ou secrétaire dans l’administration allemande, vraisemblablement pour la Gestapo. Mais on n’a pas oublié que, dans les premiers jours de la Libération, l’excitation était violente contre les collaborateurs, petits ou grands. On n’a pas oublié non plus que les collaborateurs vraiment dangereux n’étaient pas faciles à attraper et que le menu fretin payait souvent pour ses anciens patrons....

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android