Rechercher un article

Serkan Taycan –Shell

Preview

Cette série retrace une épopée personnelle et universelle, celle de l’exode rural. Après avoir exploré sa terre anatolienne natale dans la série “Homeland”, Serkan Taycan s’est concentré sur la périphérie d’Istanbul, point de rencontre et de collision entre la nature ancestrale et l’édification urbaine. Géographie lugubre et ruines retracent l’histoire de la civilisation et illustrent les changements de la Turquie dont la campagne se vide en faveur d’une suburbanisation souvent chaotique. Avec des prises de vue frontales, il confronte le vide et la tentation actuelle de le remplir par des modèles environnementaux et sociaux hybrides, capture les frontières sans cesse repoussées de l’expansion urbaine et témoigne de la disparition des ressources. Dans ses images monumentales présentées parfois en triptyques, les lignes végétales et minérales se heurtent aux horizons accidentés de la ville, établissant une tension systématique entre la puissance de la nature, imposante, envahissant majestueusement le premier plan des images, et des géants de bétons et de métal qui l’envahisse. Il y a un aspect futuriste dans ces portraits de l’urbanisation, les camions de chantier, tours d’habitations et autres soldats du développement semblant siéger ces espaces libres pour un temps incertain. Dans des compositions a la géométrie rigoureuse, la nature se déforme sous la pression du béton dans des contorsions rageuses, épuisée par les tiraillements incessants de l’expansion urbaine.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android