Rechercher un article

Diyarbakir : Le Cri du Silence, Antoine Agoudjian sur les traces d’une mémoire arménienne

Preview

Pour Antoine Agoudjian, tout commence le 7 décembre 1988, lorsqu’en Arménie la terre tremble. Il entame alors un long travail introspectif sur la mémoire du génocide arménien, le travail d’une vie, qu’il continue de mener presque trente ans plus tard. Aujourd’hui, cette aventure nous mène à Diyarbakir, en Anatolie, pour l’ouverture de son exposition « Le Cri du Silence » à la date du 24 avril 2015, un siècle, jour pour jour, après le début du génocide arménien qui fera 1,5 millions de morts.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android