Rechercher un article

Arles 2015 : Thierry Bouët, Affaires privées

Preview

Les Rencontres d’Arles se divisent en plusieurs chapîtres, et c’est dans « Les Plateformes du visible » que nous retrouvons la série « Affaires Privées » de Thierry Bouët. Avec cette nouvelle série, le photographe est parti à la rencontre des vendeurs en ligne du site Le Bon Coin, pour les mettre en scène avec leurs objets parfois étonnants. Le photographe accompagne ces portraits de l’annonce réellement publiée et de courts textes, pleins d’humour, inspirés par cette rencontre improbable.

L’Oeil de la Photographie : Vous proposez dans l’exposition “Affaires Privées” une sorte de catalogues de l’homme moderne. des objets hétéroclites mis en vente sur le site “le bon coin”. Comment est née cette série? Comment l’avez-vous appréhendée?
Thierry Bouët : Cette série naît d’un coup d’oeil accidentel jeté sur l’ordinateur d’Alexis, compagnon de studio.
Est affichée la façade d’un Bar-Tabac de province à vendre entre personnes de connaissance.
Je trouve l’accessibilité à l’acte d’achat, y compris d’un bien de grande valeur, spectaculairement directe.
En partance pour la Drôme, je choisis de rencontrer des vendeurs en ligne.
Le premier se débarrasse d’un transat. Le mécanisme de production se révèle possible, j’enchaîne.

LODLP : Un souvenir particulier, une rencontre ou un objet qui vous a pris au dépourvu?
TB : Lorsque je tombe sur un yacht en vente, je rêve de convaincre le propriétaire de m’inviter à bord.
L’affaire marche. En arrivant sur le quai, je ne vois qu’une solution pour le photographier dans sa totalité, la berge d’en façe.
À bord d’un petit Zodiac très instable, je traverse le canal à la rame à contre-courant. Deux types de vaisseaux se jaugent.

LODLP : Vous êtes un “habitué” de ce type d’inventaire? Qu’est ce qui vous fascine dans ces objets, dans ces communautés?
TB : L’intérêt que j’ai trouvé dans les objets s’est déroulé en 3 phases.
D’abord les objets sans valeur qui en ligne retrouvent une existence: verres de Pastis, transat, livre.
Puis les objets à fort potentiel d’étonnement: avion, yacht, maison.
Enfin les objets qui m’inspirent une photo: bar, piscine, cabine d’essayage.

LODLP : Parlez-nous de la scénographie à Arles.
TB : Lorsque je suis confronté le matin de l’accrochage à l’écriture linéaire, je ne trouve pas d’ordre satisfaisant.
À l’arrivée de Sam Stourdzé, nous reprenons progressivement une logique qui se révèle sous forme de thèmes et de séries dans l’histoire.
Chaque panneau raconte une atmosphère qui lui est propre.

LODLP : Vous travaillez avec le laboratoire Picto depuis longtemps. Quelles sont vos relations avec votre tireur ?
TB : Le tireur de chez Picto Jean-Christophe Roux fait un premier triage avec quelques corrections de base.
Nous les reprenons presque tous pour chercher des zones imperceptibles de chromies et de contraste.
Jean-Christophe est d’une extrême attention et apporte parfois ses propres solutions.
Je me demande toujours comment nous nous comprenons, notre langage est inintelligible.

EXPOSITION
Dans le cadre des Rencontres d’Arles
Thierry Bouët, Affaires privées
Du 6 juillet au 20 septembre 2015

Grande Halle
Parc des Ateliers
13200 Arles
France
Entrée Libre
http://www.thierrybouet.com

http://www.rencontres-arles.com
Les tirages sont réalisés par le laboratoire Picto.

LIVRE
Affaires privées
Thierry Bouët,
Editions Xavier Barral
Format : 17 x 24 cm
128 pages  
60 photographies couleur
25€
http://exb.fr

EVENEMENTS
• Mercredi 8 juillet à 12h30
Rencontre et signature avec Thierry Bouët
COSMOS Arles Books
Magasin électrique, parc des Ateliers
• Jeudi 9 juillet à 18h
Signature avec Thierry Bouët
Cour Fanton
• Samedi 11 juillet à 10h30
Visite de l’exposition avec Thierry Bouët
Grande Halle, parc des Ateliers

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android