Rechercher un article

Best of Janvier 2019 – Anja Niemi : In Character

Preview

Anja Niemi est une créatrice de fictions élaborées. À la fois artiste et sujet, elle réinvente le genre de l’autoportrait à travers des tableaux-vivants photographiques. S’appuyant sur une riche tradition au sein de la photographie, qui consiste à construire des mondes où des fantasmes peuvent être joués, Niemi exerce un contrôle rigoureux sur ses personnages et ses lieux. Cette précision et cette minutie accordent un espace de liberté, qu’elle utilise pour poser des questions difficiles, à propos de la nature de soi, du désir d’être un autre et de la conformité.

L’imagerie de Niemi suture les Blondes d’Hitchcockian dans des paysages lynchiens en employant deux stratégies esthétiques apparemment opposées – la beauté et l’unheimlich. La beauté séduisante de sa palette de couleurs pastel, de ses intérieurs somptueux et de ses personnages hyper féminins à la coiffure impeccable invite le spectateur à en juger par son apparence. En même temps, en offrant le corps doublé, ou par fragments, dans des poses maladroites ressemblant à des missiles, nous sommes obligés de nous demander ce qui pourrait se trouver sous la surface.

Depuis sa première série, les images de Niemi explorent la construction de la féminité dans la société et, dans son miroir, le film Le sous-courant de la violence aperçu chez les femmes idéalisées des années 50 de Starlets est encore joué dans l’iconique Darlene & Me, dans lequel Niemi met en scène une série de rencontres avec un moi toujours divisé. Darlene, doublée dans le désert, représente le dialogue interne agité qui nous habite tous, nous incitant à faire une chose, lorsque nos instincts nous entraînent complètement dans une autre direction.

Inspirée par les films de western qu’elle a vu dans son enfance, Niemi reprend les classifications stéréotypées des femmes et des hommes dans Elle Aurait Pu Etre Un Cow-boy. Cette série ludique oscille entre le personnage du cow-boy, vêtu de cuir et de denim, libre de danser à volonté, et “La fille du chagrin constant”, limité par la beauté et le rose de sa robe. Le cow-boy a la liberté du désert; elle peut monter à tout moment sur son cheval piebald au coucher du soleil, mais elle est toujours traquée par un doppelganger qui se cache à la vue derrière un rocher. L’idée se pose: qui est vraiment libre d’être qui ils veulent être?

Dans les intérieurs soigneusement choisis par Niemi, des transformations étonnantes ont lieu. La femme qui n’a jamais existé porte des robes somptueuses et commande sa pièce somptueuse comme scène. Avec chaque image, le personnage devient de plus en plus éthéré, rendu impossible à distinguer du papier peint à fleurs de sa prison peinte, car il semble en devenir. En fin de compte, elle exécute sa propre disparition. La photographie est un moyen utile pour explorer l’absence et la présence, dans la mesure où la forme représentée est supposée faire référence à quelque chose ou à une personne “réelle”. Niemi joue avec cette idée de manière multi-couches, en positionnant la photographie comme une sorte de présence absente tout au long de son travail. Le moi, bien que partout en vue, reste insaisissable.

Travaillant toujours seule, Niemi s’assure que ses personnages possèdent un sens de la solitude infinie. Même lorsqu’il est en conflit avec un double du moi, le visage ne trahit aucune trace d’émotion. Comme une poupée et sans expression, le sentiment d’un soi spécifique est masqué – parfois littéralement – ou totalement absent. Bien que la série polaroid Short Stories soit composée de sept personnes, cette œuvre, en tant qu’ensemble de son œuvre, fonctionne comme une poétique de l’isolement. Comme des papillons épinglés par les ailes qui leur ont donné le vol, pour mieux voir leur beauté sans vie, l’existence de chaque personnage semble passagère. Pourtant, ici, ils survivent, pris au piège pour toujours dans les limites du cadre photographique, offrant une chance rare de considérer, voire d’habiter, la vie des autres.

Anja Niemi (1976) est une artiste photographique norvégienne. Elle a étudié à la Parsons School of Design de New York et a exposé de nombreuses fois en Europe, en plus de ses expositions aux États-Unis et en Chine. Sa première monographie, Anja Niemi: In Character, est publiée en février 2019 par Thames and Hudson.

Texte de: Max Houghton

 

Anja Niemi: In Character

8 février – 7 avril 2019

Fotografiska, Stockholm, Sweden 8 February – 7 April.

 

 

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android