Rechercher un article

Zineland by Antoine Soubrier: Irène

Preview

On avait quitté une première fois Irène, rencontrée dans un bar parisien au lancement d'un de ses premiers numéros. Elle se disait Erotic Fanzine mais se montrait trop vite, et trop instable ; si toute chose a ses mystères et que la poésie c'est le mystère de toutes les choses, Irène manquait à la fois de poésie et de mystère : elle ressemblait à un mélange de porno chic et d'esthétique arty, trop jeune et trop fébrile pour donner corps au plus beau des troubles.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android