Rechercher un article

Ryan McGinley: l’innocence animale

Preview

C’est bien connu : il existe un art de la provocation. En photographie, en abuser présente pourtant un risque, celui de tomber dans le ridicule. En associant dans Animals les thèmes récurrents de la nudité humaine et de l’innocence animale, Ryan McGinley, plus jeune photographe à avoir exposé en son nom au Whitney Museum of American Art, s’est mis en danger. Certes, les photographies d’Animals connaissent le parfait équilibre – équilibre des éléments, des compositions ou des couleurs –, mais faillent quand il s’agit de nous surprendre. Car, il faut bien l’avouer, les regards ou gestes de ces animaux, associés à des corps entièrement nus, voire disposés intentionnellement au milieu de pubis, ne nous apprennent pas grand chose. Pire, en les utilisant presque comme des objets, Ryan McGinley prend le risque de leur ôter leur dignité. Même si certaines images peuvent attendrir, Animals est une série qui laissera un goût amer pour toutes celles qui se veulent dérangeantes. Tout simplement parce que ces dernières photographies résultent de mises en scène quelque peu grotesques et qu’elles semblent influencées par des pratiques appartenant à la publicité. Photographe au grand talent lorsqu’il s’agit d’immortaliser le corps, Ryan McGinley semble ici s’être un peu perdu.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android