Rechercher un article

Philip-Lorca diCorcia

Preview

« Je n’ai pas essayé de dépeindre la réalité, j’ai voulu plutôt la fabriquer. Et c’est de là que vient le côté cinématographique de mes photos. En tant qu’Americain, c’est presque impossible de ne pas connaître Edward Hopper. […]. Je pense qu’il y a quelque chose d’iréel dans la lumière d’Edward Hopper. La lumière est une sorte de Deus ex-Machina dans les scènes qu’il peint. C’est une personnification de ce qu’on ne voit pas. Ce que l’on ne voit pas en terme d’action est symboliquement représenté par la nature de la lumière […]. Rien ne se passe dans la plupart de ses œuvres, tout se déroule autour de ce qui est normalement considéré comme le ‘climax’, le point d’orgue de l’histoire. C’est ce que je trouve tellement intéressant dans sont travail. C’est enigmatique. »

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android