Rechercher un article

Galerie Esther Woerdehoff : Albarrán Cabrera : Very Subtle Light

Preview

Habitué des voyages réguliers, le duo espagnol Albarrán Cabrera a adapté son rythme à la situation exceptionnelle que nous connaissons. C’est dans l’intimité de l’atelier et du laboratoire, dans ce cocon de calme et d’introspection, qu’ils trouvent l’inspiration nécessaire. En retour, ils nourrissent généreusement leur public sur les réseaux sociaux, en publiant leurs photographies, mais aussi en partageant des citations et des sources, livres, films, œuvres d’art qui ouvrent des fenêtres dans cette époque de repli et d’enfermement et nous rappellent que l’art et la nature sont de merveilleuses consolations pour les âmes en peine.

Sous le titre Very Subtle Light, l’exposition qui ouvre l’année 2021 à la Galerie Esther Woerdehoff présente une sélection inédite de leurs œuvres et révèle au public leurs dernières recherches. À la précieuse technique de tirage qui fait leur réputation auprès des collectionneurs du monde entier – un tirage pigmentaire sur papier japonais gampi et feuille d’or – s’allient d’autres expérimentations, adaptées en conscience au sujet de l’image : tirages argentiques, procédés anciens du cyanotype ou du platine-palladium, virages, ajout de mica et de pigments précieux. Pour la première fois, les artistes présentent les résultats d’un tout nouveau procédé de tirage sur verre, véritable “objet photographique” qui évoque les procédés primitifs et ajoute une matérialité fragile et transparente à l’image.

Issues de leurs différentes séries, les œuvres exposées dévoilent la nature dans une vision cosmologique qui évoque la terre, la roche, les océans, les arbres

ou les fleurs, les animaux. Ce qui nous lie à la planète en tant qu’humains faits de poussière d’étoile, habitants récents d’un monde ancien mais fragile, d’une planète qui n’est qu’un point perdu dans l’infini du cosmos. Par une ombre, un jeu de lumière ou de couleurs, leurs photographies laissent toujours une part de mystère, une liberté offerte au spectateur pour sa propre interprétation, sa propre émotion, ressentie selon son vécu et ses souvenirs. Par leurs œuvres, Albarrán Cabrera nous appellent à “rétablir notre relation avec les océans, la terre et la nature dans son ensemble”, un message essentiel à notre humanité et trop longtemps ignoré.

Cette exposition sera aussi l’occasion d’évoquer la parution de leur dernier livre, publié cet automne dans la collection des Ateliers EXB “Des Oiseaux”.

Leurs livres sont disponibles à la galerie :

Des Oiseaux, Atelier EXB, 96p. – 35 €

Remembering the future, RM edition, réédition, 64p. – 55 €

Texte de Florence Pillet

 

“Qu’est-ce que l’espace ? Ce n’est rien d’autre qu’une lumière très subtile”.

Proclus Lycius (412-485)

Nous percevons l’espace par le jeu des lumières et des ombres, à tel point qu’au cinquième siècle après J.-C., le penseur néoplatonicien Proclus Lycius a déclaré que l’espace et la lumière étaient une seule et même chose. Il a défini l’espace comme une “lumière subtile” ; l’espace est la lumière, subtile, transparente, qui enveloppe les objets et les façonne.

On pense à tort que pour avoir une “bonne lumière”, il faut avoir “beaucoup de lumière”. On croit que plus de lumière permet de mieux voir l’espace, mais la qualité de la lumière est encore plus importante que sa quantité. 

Une photographie, c’est la représentation d’un espace précis. On pense habituellement que le photographe cherche à trouver et à capter une scène particulière, alors qu’en réalité, en tant que photographes nous cherchons surtout à trouver la “bonne” lumière. La lumière est “juste” lorsque sa qualité et sa quantité sont adaptées à l’espace et qu’elle est permet de le façonner.

Nous avons voulu montrer ici une série d’images où cette “lumière subtile” acquiert une importance particulière en nous montrant la réalité d’une manière inédite.

Sven Nykvist, directeur de la photographie, entre autres pour Ingmar Bergman, dit dans son documentaire Light keeps me company : “La lumière m’apporte le sentiment d’une atmosphère de spiritualité. La lumière est avec vous – vous n’avez pas à vous sentir seul”.

Texte par Albarrán Cabrera

 

 

Albarrán Cabrera : Very Subtle Light

20.01 – 13.03.2021

Galerie Esther Woerdehoff

36 rue Falguière

75015 Paris

www.ewgalerie.com

 

Vernissage

En raison de la situation sanitaire et du couvre feu, les vernissages auront lieu : Mercredi 20 janvier de 16h à 19 h

Jeudi 21 janvier de 16h à 19h

La galerie est ouverte au public du mercredi au samedi de 12 à 19h

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android