Rechercher un article

Claude-Maurice Gagnon

Preview

Les perdus : autoportraits sombres (2017-19) Mon approche de l’autoportrait, en tant que portrait ressemblant ou défiguré, est le genre photographique que je pratique depuis les dernières années de 1990. Cette production est menée, de près ou de loin, par la référence à la dimension autobiographique élargie. Si je pose que mes autoportraits me représentent d’abord, j’exprime qu’ils deviennent aussi –dans la narration de l’ensemble du corpus– des portraits de personnages issus de la marginalité, une marginalité à la fois fictive et réelle. Dans ce sens, mon rapport à la marginalité est lié à mon histoire personnelle de vie (homosexualté, rejet et intimidation machistes, dépression) et à mon histoire familiale (la folie) comme il est refaçonné constamment, dans mon imaginaire, par mon rapport hyperactif à la création artistique et mon lien anthropologique au symbolisme. Comme moi –figurant dans l’autoportrait–ces personnages sont des perdus, soient les travelos et  les trans-genres (No 5, 15) et plus particulièrement les fous (Nos 2, 3, 4, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 16, 17) Les perdus est le titre qui m’est apparu le...

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android