Rechercher un article

Bryce Watanasoponwong

Preview

ILLUSION

Illusion est une série photographique qui interroge l’état de la réalité. Déclenchées par un sentiment d’instabilité pendant le confinement; ces images floues et décalées traduisent une étrange combinaison de sérénité et d’agitation. Le processus était une façon de transcender mes angoisses à l’idée de perdre la sécurité d’une réalité figée pour embrasser les possibilités de cette situation nouvelle. Le bien-être mental est un sujet universel, indépendamment de l’origine, de la religion, de la culture, etc. Tout le monde fera l’expérience d’un problème de santé mentale dans sa vie. L’objectif de Illusion est de nous rappeler d’être attentifs à nos émotions afin que notre bien-être mental nous aide à faire face à tout événement imprévu.

Qu’est-ce que la réalité ?

Notre ego se concentre sur le récit et le rôle qui est le notre pour expliquer notre réalité. Mais lorsque nous cédons à l’histoire, nous tombons dans une sorte d’état de rêve, un jour se fondant dans le suivant, et nous avançons dans la vie comme si nous étions dans un rêve.

Illusion est une série photographique qui interroge notre état de réalité. Déclenchées par un sentiment d’instabilité pendant le confinement, ces images floues et décalées traduisent une étrange combinaison de sérénité et d’agitation.

C’est peut-être l’occasion de s’arrêter en ce temps de néant et de prendre acte de notre santé mentale. Pouvons-nous nous ressourcer et réfléchir ? Peut-être que cette réflexion consciente sur ce que nous ressentons nous encouragera à être plus attentifs à nos émotions et nous préparera au prochain événement imprévu.

J’espère que vous trouverez la paix intérieure et la vérité dans votre existence et dans la réalité lorsque votre esprit sera débarrassé de ses illusions.

Surmonter l’instabilité émotionnelle dans l’enfermement

La série de photos Illusion est maintenant en ligne sur le site web. Le fait de le préparer pour le partager m’a permis de revenir sur l’année dernière et en particulier sur les premières étapes du confinement du COVID-19 au printemps 2020.

À cette époque, j’étais, comme nous tous, touché par les informations qui circulaient dans les médias et les statistiques qui commençaient à être révélées. La peur et un mauvais pressentiment grandissaient en moi et j’avais la sensation de me détacher de ma réalité. Je suppose que c’est naturel, car nous étions confrontés à une situation d’une ampleur sans précédent.

Photographie, identité et santé mentale

Ma passion pour la photographie est un élément clé de mon identité ; c’est ainsi que je m’intègre avec bonheur dans le mécanisme du monde extérieur. J’ai été confronté à la prise de conscience que la liberté de fonctionner comme je le fais habituellement pour faire des photographies était intenable. J’ai l’habitude de me déplacer dans les rues animées et bondées de ma ville natale et d’autres plus éloignées, d’observer et de capturer des images de près, ce qui n’était plus possible.

Lorsque le brouillard de COVID-19 est arrivé et a recouvert le monde, je me suis perdu. Étourdi. Incapable de voir un passage. Mais, en m’habituant à l’étrangeté que le confinement avait apportée, j’ai commencé à me demander si je voyais vraiment la vraie nature du monde.

L’aliénation induite par le confinement, et peut-être la contemplation forcée, a donné une couche supplémentaire de sens et de compréhension, une nouvelle façon de voir nos expériences et nos actions dans notre voisinage et aussi dans le monde entier.

Illusion et réalité

Einstein a décrit la réalité comme une illusion persistante. Il a écrit ces mots dans une lettre de condoléances après la mort d’un ami proche, quelques mois seulement avant la fin de sa propre vie. En contemplant la vie et la mort, il considère l’idée que, même si nous ne pouvons pas prouver que quelque chose existe réellement en dehors de notre propre esprit, nous continuons à croire en nos illusions. Dans le cadre du confinement, et surtout lors du traitement des nouvelles d’une menace qui ne peut être vue, cela a pris une importance particulière.

Il a été nécessaire de raisonner dans un sens relationnel, pendant une période où l’on ne se mettait pas du tout en relation avec les autres de la même manière. L’impulsion à prendre de la distance, à rester à l’écart et à ne pas interagir a des connotations nettement froides et inamicales, voire non charitables. Cependant, la distance sociale est devenue notre réalité, tout en restant ouverts au monde et aux autres. J’ai vraiment ressenti la perte du bénéfice réciproque que représente le fait d’être en compagnie de quelqu’un. Les nuances du bénéfice de la proximité sont difficiles à exprimer. La construction et la réitération de l’identité, de soi-même, qui est stimulée chaque jour par une interaction avec un étranger dans un magasin ici, et un moment avec un membre de la famille proche

là-bas, est perdue. Au lieu de cela, une Journée d’écoute à répétition des nouvelles anxiogènes , lavage des mains et examen de conscience.

Sortir du brouillard

Il m’est apparu très tôt (dans le brouillard de l’incertitude) que je devais trouver des moyens de gommer la distance et de moins penser aux barrières et plus aux connexions. Je me souviens avoir entendu l’un des scientifiques dire que la ” distanciation sociale ” n’était pas la bonne expression, et que nous avions besoin de proximité sociale même si nous nous éloignions physiquement.

Dans ce contenu, avec mon appareil photo, j’ai commencé à chercher un autre type de vérité au milieu des décombres de nos réalités brisées.

Illusion est une série photographique qui interroge l’état de la réalité. Déclenchées par un sentiment d’instabilité pendant le confinement, ces images floues et décalées traduisent une étrange combinaison de sérénité et d’agitation. Le processus était une façon de transcender mes angoisses à l’idée de perdre la sécurité d’une réalité figée pour embrasser les possibilités de cette situation nouvelle. Je me suis éloigné d’une vision statique en tunnel pour me concentrer beaucoup plus sur la périphérie. Ce n’était pas un processus confortable, mais il m’a permis d’échapper à une vision rassurante mais étroite de la réalité, qui, en elle-même, comportait quelques pensées et sentiments négatifs.

Les images véhiculent toutes un sentiment de degrés de séparation, à travers des couches intangibles, un retour en arrière, le flou d’une vue à travers le verre tacheté. Rétrospectivement, je peux voir que je cherchais l’équilibre entre la mystérieuse profondeur des couches et la stabilité concrète créée par le cadrage et la composition, et l’acceptation de la longévité de la situation peut-être. Les images deviennent un moyen de regarder directement l’état de flux, plutôt que de le fuir.

Faire le point, construire la résilience

Nous avons la possibilité de nous arrêter et de faire le point sur notre santé mentale. Cette réflexion peut éventuellement nous aider à nous préparer au prochain imprévu. Lorsque nous faisons l’expérience directe de la qualité du moment présent, nous sortons de l’illusion, nous dépassons l’expérience de simplement être emportés par des événements qui sont hors de notre contrôle.

Dans les enseignements bouddhistes, reconnaître les illusions que nous nous sommes créées est une étape importante sur la voie de l’illumination. Se défaire de ces illusions nous donne la liberté dont nous avons besoin pour vivre notre vie plus fidèlement, plus consciemment, pleinement. Nous pouvons nous ouvrir aux changements que nous craignions ou pensions autrefois être au-delà de nos capacités. Les événements tumultueux de l’année dernière nous ont appris que nous ne pouvons pas toujours contrôler ce qui se passe autour de nous. Mais nous pouvons peut-être choisir la façon dont nous y réagissons. La façon dont nous les internalisons façonnera notre vie future. Le Bouddha nous rappelle que “Tout est illusion. Les projections de votre esprit sur la réalité sont des illusions”.

Text par David Wilson and Bryce Watanasoponwong

 

Bryce Watanasoponwong est un photographe thaï-australien passionné par la rue et l’art abstrait. Au fur et à mesure que sa carrière avance, il s’intéresse à la production d’oeuvres qui évoquent l’émotion et ont un impact personnel. En s’impliquant davantage dans la perception de la photographie, à travers son appareil photo et ceux qui regardent ses oeuvres, il s’efforce de cultiver un virage vers le bien-être.

Website: https://www.bryce-art.com

Instagram: @brycewatana

 

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android