Rechercher un article

Bernard Pierre Wolff

Preview

Au premier coup d’œil, les photographies de Bernard Pierre Wolff semblent s'inscrire dans la tradition du photojounalisme d'après-guerre. Comme les photographes de l'agence Magnum, et Henri Cartier-Bresson en particulier, Wolff pensait que le talent d'un photographe était d'imposer un ordre latent à une réalité qui paraissait incohérente. Comme eux, il fit le tour du monde en quête de l'image universelle capable de traduire instantanément l'essence d'une situation ou d'un événement. On peut trouver dans chacune de ses photographies un souci constant de la composition et de la perfection formelle. Mais il avait également appris les leçons d'artistes comme Robert Frank et Charles Harbutt : que « toute chose pouvait dorénavant être photographiée », l'horrible, le banal, l'insignifiant.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android