Rechercher un article

Bamako 2011 –Francis Kodia

Preview

Certes, on peut apprécier l’architecture industrielle du port de Brazzaville. Mais le chantier naval a complètement bouleversé le paysage côtier et a favorisé l’apparition des squatteurs dans la ville libre d’Etatolo. Les soudeurs y cohabitent avec des sans-abris qui se réfugient dans les bateaux abandonnés. Par endroits, les mares des cales forment des étangs, les émissions de pétrole et de gaz s’échappent inexorablement pour se répandre dans le fleuve Congo. C’est un véritable cauchemar écologique et humain, jonché d’épaves à l’agonie.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android