Rechercher un article

Atlanta : Bruce Davidson –Gordon Parks

Preview

Par la juxtaposition de deux séries de Bruce Davidson réalisées à une quinzaine d’années d’intervalle - l’une à Central Park, New York, au début des années 90, l’autre dans les jardins de Paris en 2005-2006 -, la galerie Jackson Fine Art en offre une lecture politique. Les parcs, dans une ville comme dans l’autre, à une époque ou à une autre, sont le reflet d’une culture locale. A New York, c’est le lieu de détente, de refuge, de rencontre, de contemplation solitaire ou de tendresse d’une population mixte. L’architecture de la métropole y fait quelques brèves apparitions, définissant le contexte, mais c’est l’émotion de cette nature inventée qui domine, les collines artificielles répondant aux rondeurs que les New-Yorkais viennent exhiber dans le parc. A Paris, les rôles sont inversés : l’artefact fait place à la nature monumentale, l’intervention humaine transparaissant dans les différentes architectures. L’abstraction des formes domine dans des compositions carrées, serrées, confrontant des arbres majestueux et des morceaux choisis dans l’architecture parisienne : fontaine, Tour Eiffel, immeuble haussmanien.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android