Rechercher un article

20 ans du Prix HSBC pour la Photographie : Cerise Doucède, lauréate 2013

Preview

Le fil rouge des 20 ans du Prix HSBC pour la Photographie touche presque à sa fin, cette semaine, nous mettons en lumière les deux lauréates de l’édition 2013. Sous l’égide de la conseillère artistique Emmanuelle de l’Ecotais, Historienne de l’art et responsable de la collection photographie du musée d’Art Modernes de la Ville de Paris, ce sont les deux jeunes photographes françaises Cerise Doucède et Noémie Goudal qui remportent le prix. Nous avons rencontré Cerise, jeune photographe de 28 ans basée à Toulon, pour nous raconter son expérience depuis sa nomination jusqu’à aujourd’hui.

L’Oeil de la Photographie : Le prix HSBC pour la Photographie fête ses 20 ans. Il est remis chaque année à deux artistes pour les aider à développer un projet et fait l’objet d’une exposition et d’une monographie, souvent la première. Comment avez-vous vécu cette expérience?
Cerise Doucède : Ce prix personnellement je n’y croyais pas, j’ai mis du temps à intégrer que je l’avais réellement gagné. C’est une reconnaissance importante pour mon travail, c’est très valorisant d’être jugé ainsi par des professionnels. La remise en question dans une carrière artistique est permanente et cela permet de reprendre confiance en soi, de continuer à y croire et surtout d’avancer.
C’était une très belle expérience d’une année qui est passée à toute vitesse. Je n’avais pas espéré avoir une monographie à 26 ans et qui plus est publiée par Actes Sud quand j’ai commencé la photographie.
Auparavant je n’avais exposé qu’à Paris et cela m’a permis de faire connaître mon travail en Province aussi. Je garde notamment un très bon souvenir de l’exposition qui a eu lieu à Toulon, ville où je suis née et ou je vis actuellement, j’y ai rencontré beaucoup des personnes que j’avais photographiées notamment mon grand-père et ma grand mère de cœur ce qui était une sorte de remerciement pour leur patience. Cette chance immense je souhaite aux futurs lauréats d’en profiter autant que moi.

LODLP : Pouvez vous nous parler du projet que vous avez présenté? Quel impact le prix a-t-il eu sur votre vie artistique.
C. D. : Le projet que j’ai présenté pour HSBC était principalement la série “Egarements”. C’est une série de portraits qui montre des personnes encrées dans leur quotidien et qui par le biais d’installations se retrouvent projetées dans l’univers de leurs pensées, celles-ci se concrétisent et prennent vie autour d’elles.
Artistiquement ce prix m’a permis de donner de la force à ce travail, en le regroupant dans la monographie ma démarche était plus évidente. Cela m’a aussi aidé à tourner la page et mettre un point final à la série, j’ai vu lors des expositions toutes mes photos développées en un seul endroit et j’ai pensé voilà c’est fait je passe à autre chose, et c’est très important pour avancer. J’ai également l’impression que cela à fait mûrir mes photos, avec le recul j’avais vraiment besoin de cela. Je travaille à présent sur de nouvelles séries avec toujours des installations mais sur une nouvelle thématique peut être plus terre à terre. Je m’écarte du monde du rêve pour revenir dans le réel. Ce qui est certain c’est que mon travail continu de tourner autour des objets, des hommes et du lien qui les uni.

LODLP : Comment HSBC vous a-t-elle accompagnée tout au long de cette aventure? et aujourd’hui, quels sont vos rapports ?
C. D. : Tout au long de cette année là je me suis sentie soutenue et accompagnée par une super équipe principalement féminine. Que ce soit pour les expositions ou pour la monographie tout était réglé comme du papier à musique ce qui est très agréable car parfois certaines situations étaient assez stressantes et se sentir épaulée enlève un grand poids.
D’un point de vue personnel cela a été très enrichissant et je suis impatiente de les revoir rapidement.
Merci encore.

« Mes photographies sont le théâtre de mes fantasmes, révélant l’intimité de ma propre histoire, elles correspondent à mon monde, celui que j’entrevois quand j’observe le réel. Elles sont parfois la dernière étape d’une lente réflexion qui peut m’habiter des jours et des nuits jusqu’à La solution !”
C’est ainsi que Cerise Doucède décrit ses photographies. Avec application, précision et humour, elle crée des installations qui reflètent les rêves ou les obsessions (Egarements), voire les peurs de chacun (Les Attachés). En donnant forme à ses propres visions, elle retranscrit sa version du réel et sublime les moments les plus ordinaires. Les objets prennent alors vie autour d’un ou plusieurs personnages, dans des lieux intimes, à des moments clés de la vie de tous les jours, comme les repas par exemple. Elle réinvente ainsi l’art du portrait, en concevant des environnements qui foisonnent d’objets suspendus dans l’espace, comme autant de pensées virevoltantes, propres à exprimer une part de la personnalité de chacun. »
Emmanuelle de l’Ecotais, conseillère artistique 2013


LIVRE
Monographie Cerise Doucède
Liens Intimes
Actes Sud Beaux Arts  Prix HSBC pour la photographie
Juillet, 2013
22,0 x 28,0 cm
104 pages 
ISBN 978-2-330-01905-1
20,00€
http://prixhsbc.evenium.com
http://www.actes-sud.fr

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android