Rechercher un article

Paris Photo 2019 : Adrian Sauer / Klemm’s

Preview

Pour Paris Photo 2019, Adrian Sauer présente son oeuvre récente ‘Raum für Alle’ (de l’espace pour tous). Dans cette série de 10 oeuvres, il examine les “espaces vécus” de l’école Bauhaus, capturés sur des photographies historiques en noir et blanc. Pour bien saisir ces images et réexaminer ce qu’elles peuvent transporter à travers le temps et les frontières culturelles, il a d’abord fait des recherches en histoire de l’art sur les couleurs et les motifs des murs et du mobilier qui ne sont pas révélés par ces “documents”. A l’aide de divers fragments et preuves circonstancielles, il a “reconstruit” ces espaces perdus au cas par cas : en utilisant sa propre approche le “repenser et re-matérialiser” l’imagerie dans une juxtaposition de traitement analogique et numérique. La récréation artificielle n’est pas un espace de vie, elle reste une image. Bien qu’elles soient dérivées de photographies, ce ne sont pas des photographies ; ce ne sont pas non plus des images photoréalistes. Elles abordent les pièces qui y sont représentées de la même manière que la peinture : elles nous montrent des “espaces” – des conteneurs de temps, de pensée, de vie en soi.

Adrian Sauer a conçu une présentation spécifique où son travail est exposé dans un cadre conceptuel : le stand présentera des éléments Bauhaus abstraits, “classiques” – interventions architecturales, revêtements de sol, codes de couleurs et meubles. Cette toile de fond fait subtilement allusion aux aspects “matériels” liés aux photographies, qui sont également présentés comme du “matériel visuel” – certains accrochés “classiquement” au mur, tandis que d’autres se penchent ou s’étendent dans l’espace, attendant leur utilisation future.

Adrian Sauer (né en 1976) explore les aspects, les applications et les moyens de produire des images numériques. Il s’interroge sur les limites de l’image à une époque où les images provenant de cameras deviennent de plus en plus des constructions hybrides, de mesure de la lumière, et de calculs mathématiques. La démarche de Sauer s’articule autour de la création de nouvelles compositions numériques à partir de ses propres photographies. Ce faisant, il recouvre progressivement l’image existante, petit à petit, d’une nouvelle couche de couleur. La réalité de la photographie est remplacée par le traitement et la réalité du studio où les images de Sauer sont recréées. De même, il découvre des changements irritants qui résultent de la technique de la photographie.

“Alors que certaines de ses oeuvres sont consacrées à la dimension sémantique et pragmatique de l’utilisation de l’image – comment les images sont utilisées et lues dans un certain contexte – son intérêt principal réside dans la “morphologie” de l’image numérique, sa “théorie des formes” : Comment est-il construit au niveau le plus infime et comment fonctionne le transfert d’une réalité visible et physique vers une réalité stockée et calculée ?” (F. Ebner, Centre Pompidou)

Ces dernières années, l’oeuvre de Sauer a été largement exposée, notamment au Pasquart Biel, au Sprengelmuseum de Hanovre, à l’Albertinum de Dresde, à la Bundeskunsthalle de Bonn, à la DZ Bank Art Collection à Francfort-sur-le-Main, au Museum Folkwang de Essen, au Fotomuseum à Winterthur, à la Fondation Hermes à Bern, aux Rencontres d’Arles et aux Deichtorhallen à Hamburg.

Parmi les expositions à venir : Kleine Geschichte(n) der Fotografie au Sprengelmuseum à Hannover ; Adrian Sauer, pour une collaboration entre le bâtiment SANAA et le Folkwang Museum à Esse ; FRAC Haute-Normandie ; Adrian Sauer – SOLO, à la Kunstverein de Oldenburg. Une première publication monographique complète est prévue pour le milieu de l’année 2020.

L’oeuvre d’Adrian Sauer fait partie de nombreuses collections publiques telles que la collection Fédéral MDBK de Leipzig, Museum Folkwang, Collection de l’Etat libre de Saxe, Dresde, CNAM-Centre Pompidou, Coll. Helga de Alvear ; The Albright Knox, USA ; Philara Collection ; Olbricht Collection ; Zabludowicz Collection ; BES Arte Lisbon ; Bank of Spain Collection ; DZ Bank Art Collection ; Berlinische Galerie ; SAP Art Collection.

 

Paris Photo 2019

Novembre 7–10, 2019

Grand Palais Paris

www.parisphoto.com

 

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android