Rechercher un article

Nick Brandt : This Empty World

Preview

J.G. Ballard, grand amateur d’ontologies changeantes, a fait remarquer à plusieurs reprises comment il en était venu à considérer la réalité comme «un décor… pouvant être démantelé du jour au lendemain». Si la réalité peut être démantelée, elle peut également être construite et c’est ce que Nick Brandt accomplit dans son dernier projet, comme le montre le magnifique livre, This Empty World (Ce Monde Vide), publié par Thames & Hudson. Les photographies sont composées de deux scènes occupant le même espace physique – sur une petite zone de Maasaï au Kenya – mais qui n’ont jamais existé au même moment.

Les travaux se sont déroulés en trois étapes, en commençant par l’installation de caméras préréglées et d’éclairage dans un endroit désigné que les animaux pourraient visités. Le site est laissé sans surveillance, mais la faune entrant dans le cadre des caméras est photographiée. La deuxième étape consiste à installer un ensemble de décor en utilisant l’espace autour du site et comprenant, par exemple, une station service, une construction de routes ou un dépôt d’autobus. Ensuite, pour compléter la scène, des personnes sont embauchées pour occuper des postes correspondant à la nature du site – travailleurs de la construction, par exemple, ou passagers aux alentours d’une gare routière. Une photo de cette troisième étape est ensuite combinée avec une de la première étape. Les résultats finaux sont des mises en scènes extrêmement dramatiques et émotionnelles qui demandent ce qu’il faut faire dans un monde où hommes et animaux doivent maintenant partager l’espace et les ressources de la Terre.

This Empty World est un développement logique de son projet précédent en noir et blanc, comme en témoignent les effets impressionnants d’Inherit the Dust, publié par les éditions Edwynn Houk. Brandt a photographié ses propres installations scéniques, celles-ci étant créées par des panneaux de positionnement représentant des images grandeur nature de la faune vivant dans des lieux africains qui constituaient autrefois le territoire de l’animal. Le message écologique de Brandt était explicite: “Continuez à ce rythme et la mégafaune unique de l’Afrique disparaîtra rapidement comme la mégafaune de l’Amérique et de l’Europe”.

Les fantasmagories de Brandt dans un paysage kenyan révèlent une vérité cachée par la réalité quotidienne. Les Africains ordinaires qui peuplent les images de Brandt sont perçus comme autant victimes de la modernité que les animaux qui habitent la terre qu’ils partagent maintenant.

Sean Sheehan

 

Sean Sheehan a écrit sur la photographie pour The Irish Times et LensCulture. Il est l’auteur de Zizek: A Guide for the Perplexed et Jack’s World.Il vit à West Cork et à Londres.

 

Nick Brandt: This Empty World

Thames and Hudson

Format: relié

Taille: 33,0 x 38,1 cm

128 pp

Illustrations: 84

ISBN: 9780500545140

www.thamesandhudson.com

 

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android