Rechercher un article

Lauréat du Prix Dr. Erich Salomon 2021 : Hans-Jürgen Burkard

Preview

Cette année, avec son prix Dr. Erich Salomon, la Société allemande de photographie (DGPh) distingue le photographe allemand Hans-Jürgen Burkard. Le prix représente l’hommage de l’Association à un journaliste visuel exceptionnel et créatif et à son travail impressionnant en tant que photographe de magazine et de reportage qui a duré environ cinq décennies.

Ses œuvres les plus importantes, toujours le résultat d’une collaboration intense avec les auteurs de textes concernés et d’une recherche et d’un examen approfondis du sujet traité, mettent en lumière les bouleversements principalement sociétaux et les destins humains qui s’y mêlent.

Hans-Jürgen Burkard, né à Lahnstein en 1952, a étudié la communication visuelle en mettant l’accent sur la photographie à l’Université des sciences appliquées et des arts de Dortmund de 1975 à 1981. Même pendant ses études, il a réalisé des reportages pour GEO et Stern. Pendant environ 10 ans – jusqu’en 1989 – il a travaillé exclusivement pour GEO ; par la suite, il est passé à Stern en tant qu’« photographe indépendant » et est devenu l’un des premiers photographes occidentaux accrédité dans l’ex-Union soviétique.

Les reportages photographiques de Burkard de cette période, tels que “Die Mafia”, la “Rote Armee”, “Stalins lange Schatten”, “In Siberien”, “Moloch Moskau”, “Szene Moskau”, “Religion in Russland”, “die Kreml- Connection » et bien d’autres, ont fourni un aperçu des domaines tabous de ce pays qui étaient sans précédent jusque-là. Les temps turbulents de l’Union soviétique sont au centre de son travail, de sorte que la Russie, comme le dit Hans-Jürgen Burkard, est devenue pour lui une « seconde patrie ».

« Jenseits von Kreml and Rotem Platz » – un livre co-écrit avec Katja Gloger – a été publié chez Schirmer Mosel Verlag en 1995. Un portfolio de Stern avec « Bilder aus schamlosen Zeiten » de Hans-Jürgen Burkard (Russie 1989-1996) a suivi trois ans plus tard.

Son objectif affiché est de « toucher le plus large public possible » avec son travail, ses photographies ne sont pas seulement prises « pour les élites ». Son vocabulaire visuel, principalement grand-angle au milieu des événements, en couleur et, au niveau du contenu, droit au but, doit également être clairement lisible pour « les spectateurs normaux », dit-il.

Le travail de reportage de Burkard a été distingué par des prix de renommée internationale, dont le World Press Photo Award (1991 et 1992) et le Infinity Award of Journalism de l’ICP International Center of Photography, New York (1994). Ses reportages ont été reproduits dans tous les grands magazines du monde. Hans-Jürgen Burkard est membre de la DGPh depuis 2012.

Son dernier et actuel projet à long terme est dédié à sa patrie et lui a permis une nouvelle approche : « An Tagen wie diesen » combine des paroles de chansons de jeunes chanteurs et groupes allemands associées à des images pour dresser un portrait photographique des états et sensibilités allemandes. Le livre du même titre a été publié aux Editions Lammerhuber en 2020.

La cérémonie de remise des prix aura lieu à Hambourg en septembre.

Le prix Dr. Erich Salomon de la Société allemande de photographie a été décerné afin de distinguer «l’application exemplaire de la photographie dans le journalisme» depuis 1971 – cette année voit sa cinquantième édition. En même temps, il sert de mémorial au grand photographe de la République de Weimar, le Dr Erich Salomon, à qui le photojournalisme moderne doit sa contribution et son inspiration puissantes. Le prix consiste en un certificat associé à un appareil photo Leica et est remis chaque année. Les lauréats sont des créatifs des médias imprimés, et de télévision, ainsi que des personnalités qui ont rendu des services exceptionnels à la photographie dans le journalisme ou ont réalisés des reportages exceptionnels pour la presse. Parmi eux, STERN (1971), Robert Frank (1985), Barbara Klemm (1989), Reporters sans Frontières (2002), Letizia Battaglia (2007), Josef Koudelka (2015) ou Chris Killip (2020).

 

The German Photographic Society

www.dgph.de

 

 

 

 

 

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android