Rechercher un article

Galerie Baudouin Lebon : Nous ! L’apparence de la vérité

Preview

Avec l’apparition de la photographie, c’est l’accès au portrait qui se démocratise ; le portrait peint étant alors réservé à une caste aristocratique ou à une élite bourgeoise. Après les daguerréotypes, le succès et l’attrait pour le portrait photographique se confirment avec l’invention de Disdéri, « les portraits cartes », qui rencontre rapidement un vif succès. Outre sa rapidité et son prix, le grand avantage est de rendre possible la reproduction et le tirage en de nombreux exemplaires. À ses débuts, la photographie est avant tout une prouesse scientifique, un dispositif mécanique apparemment neutre, au plus près du réel. Dès les premières décennies de son histoire, la photographie explore déjà pour ainsi dire la totalité des sous-genres du portrait que nous pratiquons encore actuellement : des portraits officiels, le nu, les portraits de célébrités, le portrait familial – notamment le portrait de mariage et les portraits d’enfants -, l’autoportrait, le portrait de groupe, le portrait historisant, le portrait fictif, … Pourtant, dès son invention, elle est au service de la mise en scène, de l’artifice et l’illusion. Selon Nadar, un...

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android