Rechercher un article

Fred Stein, L’inconnu aux 1200 portraits

Preview

Années 35/37 : les photographes de l’avant-garde sont tous réunis pour des expositions à la célèbre galerie de la Pléiade : Brassaï, Man Ray, André Kertesz, Henri Cartier- Bresson et… Fred Stein. Un inconnu. Et pourtant ce photographe qui dès 1933 avait fui l’Allemagne, rejoignant ainsi le couple Capa et Gerda Taro, ne se séparait jamais de son Leica. Il a vécu, travaillé et partagé l’intimité de ceux qui furent et restent les plus grands intellectuels, penseurs, artistes, poètes, musiciens et écrivains du vingtième siècle. Ils étaient aussi la conscience morale, manifestant le refus d’un monde qui voyait de sombres nuages porteurs d’intolérance et de fascisme se former sur l’Europe. De Paris (capitale de la culture) à New York (la grande métropole futuriste symbole de liberté). Fred Stein, dont les premières pellicules furent consacrées à André Malraux ou Arthur Koestler, poursuivit inlassablement son travail de portraitiste de ces illustres figures, pour la plupart réfugiés juifs, dans le sillage d’Hannah Arendt.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android