Rechercher un article

Diana Markosian: –My father, the stranger

Preview

Je tapais à la porte d'un étranger. J'avais traversé la moitié du monde pour le rencontrer. Mon père. J'avais sept ans la dernière fois que je l'ai vu. Lorsque l'Union soviétique s'est effondrée, ma famille a fait de même. Je me souviens comment mon père et moi dansions ensemble dans notre minuscule appartement de Moscou et aussi de lui m'offrant ma première poupée. Je me souviens également du jour où il est parti. Parfois, il disparaissait pendant des mois d'affilée et revenait soudain de manière inattendue.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android