Rechercher un article

Valérie Winckler : Non-Essentiel

Preview

“La fermeture de ma boutique jeudi soir a été très dure pour moi, j’avais l’impression de l’abandonner …” Ainsi commençait le message de Stéphanie (Sea Bel) publiée dans Yeu Actu quelques jours après le début du deuxième confinement.

Dès le 30 octobre, j’ai commencé à photographier le port où la vie était en suspens. Les terrasses étaient vides, les parasols repliés, les tables et les chaises empilées dans une immobilité  silencieuse. Au fil des jours, à des cadences différentes, les parasols disparurent ne laissant que leurs pieds, puis ce furent les tables et les chaises. Quand les pieds, à leur tour, quittèrent les trottoirs, les stores se baissèrent et le port s’abandonna à l’absence.

Mais ce message, me trottait dans la tête. Comment soutenir ceux qui désormais étaient considérés non-essentiels? Mon appareil photo ne pourrait-il pas les faire exister ?

C’est ainsi qu’est né ce projet.

Au départ, je ne savais pas sous quelle forme il pourrait aboutir. Malgré cela, les non-essentiels m’ont fait confiance et ont accepté que je les photographie dans leurs commerces ou dans leurs ateliers. Au bout de quelques semaines, il m’a paru évident de compléter la photo par la parole et j’ai commencé à enregistrer nos échanges, afin qu’ils ne soient pas restitués à travers le filtre de mon interprétation.

Quand on démarre un projet sans idée à priori, on ne rétrécit pas son champ de vision avec des idées toutes faites. C’est un chemin qui se fait au gré des découvertes, des intuitions et de ce que l’on vous donne. C’est un chemin de liberté mais aussi de responsabilité. Les témoignages en sont l’illustration. J’ai eu le sentiment, en élaguant les textes, que j’étais amenée, au fur et à mesure de la taille, à approcher l’essentiel de chacun et que cet essentiel participait à donner sens à leur vie…

Pendant les deux derniers confinements, l’île d’Yeu s’est enrichie pour moi de visages et d’échanges. La générosité de l’accueil de chacun m’a beaucoup touchée. J’ai vraiment ressenti que pour eux, le commerce, ou l’art et le spectacle ne sont pas qu’une transaction financière, mais, pour une grande part, source de lien social. Leurs lieux, boutiques ou ateliers, sont le fruit de leur création « mon écrin», « mon bébé », « mon essentiel à moi». Ils y ont mis leur âme. À nous de les respecter et de les soutenir…

Valérie Winckler

 

Valérie Winckler : NON-ESSENTIEL

Exposition en plein air sur les murs et la place du Ciné Islais

4 rue du Petit Chiron, île d’Yeu

Prolongée jusque fin septembre

Conception graphique : Anne-Marie Msili Jézéquel

Tirages : e-center

www.valerie-winckler.com

 

 

 

 

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android