Rechercher un article

MAST : Richard Mosse : Displaced

Preview

Displaced, la première exposition anthologique de Richard Mosse est présentée au MAST, à Bologne. Près de quatre-vingt photographies grand format et deux installations vidéo immersives, The Enclave et Incoming ainsi qu’un grand mur vidéo 16 canaux Grid (Moria) et la vidéo Quick sont présentés afin de subvertir les conventions, au-delà de la représentation conventionnelle.

Ainsi, les verts se transforment en roses étonnants, et le contraste accentué des paysages n&b dissimule et dévoile les réalités et les gens à la fois. Organisée par Urs Stahel, l’exposition raconte Migration, Conflit et Changement Climatique en juxtaposant art contemporain et photographie documentaire.

Richard Mosse est « conscient du pouvoir inhérent de l’image, mais en règle générale, il renonce à photographier les images iconiques classiques liées à un événement. Ses photographies ne montrent pas le conflit, la bataille, le passage de la frontière, c’est-à-dire l’apogée, mais le monde qui suit la naissance et la catastrophe », dit Urs Stahel.

Les premières œuvres de Mosse, presque sans présence humaine, en Bosnie, au Kosovo, dans la bande de Gaza et à la frontière, traitent de la destruction et de la défaite. Ses séries Infra et L’Enclave (installation vidéo complexe en six parties, 2010-2015) ont été tournées dans la région du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo – où est extrait le coltan – marquée par les guerres en cours. Il a utilisé un Kodak Aerochrome, un film de reconnaissance militaire sensible à l’infrarouge mis au point pour localiser des sujets camouflés. Alors que le film enregistre la chlorophylle dans la végétation, la forêt tropicale congolaise se transforme en un paysage rose et rouge surréaliste, le contraste entre la nature et la violence des soldats et des rebelles est souligné.

Puis Mosse s’est concentré sur les migrations de masse et les frontières (2014-2018) en se rendant dans plusieurs camps de réfugiés, comme ceux de Skaramagas en Grèce, Tel Sarhoun et Arsal au Liban, les camps de Nizip I et Nizip II en Turquie. Pour Heat Maps et l’installation vidéo Incoming (un regard non conventionnel sur la crise migratoire, créé en collaboration avec Dop Trevor Tweeten et le compositeur Ben Frost), Mosse a utilisé une caméra thermique, qui enregistre les « heat maps » au lieu de capter les reflets lumineux. Des images ont été tournées et créées en lisant les signatures thermiques de personnes qui ne savaient pas qu’elles étaient filmées et, comme le rappelle Mosse, leur circulation sanguine ainsi que leur respiration sont visibles, mais pas leurs regards, “dans un processus en deux étapes : en les déshumanisant puis en les rendant à nouveau humains »

Grâce à la méthodologie adoptée, en déplaçant le réel par une technologie inconnue et aliénante, le photographe irlandais offre au spectateur de nouvelles façons de comprendre les problèmes et les tragédies de notre temps.

Ultra et Tristes Tropiques (2018 et 2019) sont centrés sur le macro et le micro et tournés dans la forêt tropicale sud-américaine, où ses recherches se tournent vers les images de la nature. Avec Ultra, en utilisant la fluorescence UV, les lichens, les orchidées et les plantes carnivores, le spectre de couleurs est altéré, avec des couleurs fluorescentes et scintillantes, soulignant ainsi le risque de perte de cette biodiversité à cause du changement climatique et de l’intervention humaine.

Tristes Tropiques, sa série la plus récente, traite de la destruction de l’écosystème. Dans le Pantanal, ligne de front de la déforestation massive en Amazonie brésilienne, les dégâts environnementaux sont montrés grâce à la technologie satellitaire et avec ce que Mosse et le cartographe Denis Woods appellent la « contre-cartographie », avec des photographies orthographiques multispectrales.

Le catalogue, avec des essais du commissaire d’exposition Urs Stahel, Michael J. Kavanagh, Christian Viveros-Fauné et Ivo Quaranta, est publié par la Fondazione MAST.

Paola Sammartano

Paola Sammartano est une journaliste, spécialisée dans les arts et la photographie, basée à Milan

 

Richard Mosse : Displaced

7 mai – 19 septembre, 2021

Fondazione MAST

Via Speranza, 42

40133 – Bologna

Italy

https://www.mast.org

 

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android