Rechercher un article

Linda Troeller : Vivre au Chelsea Hotel

Preview

La première exposition de photographies de Linda Troeller extraites de son livre publié par Schiffer, “Living in the Chelsea Hotel”, a été photographiée avec son M-3 avec de nouvelles images auLeica Q à la galerie Leica, à Los Angeles.

Le Chelsea Hotel est un lieu de rencontre international où les artistes ont échangé et appris les uns des autres. Il y avait toujours quelque chose à faire – un tournage de Milos Forman; Andy Warhol a tourné son film “Chelsea Girls” dans et autour du restaurant El Quijote; Christo a scié la poignée de salle de bain et l’a incorporée à une œuvre d’art figurant désormais dans la collection du musée Hirshorn – des événements qui ne pouvaient avoir lieu dans la plupart des autres immeubles d’habitation, mais bien dans le monument gothique de 1884. Il a 10 étages et environ 400 chambres, conçues par la firme Hubert, Pirrson & Company. des plaques font l’éloge des habitants célèbres sur la façade.

L’hôtel Chelsea est fermé aux visiteurs depuis 2011, date à laquelle la photographe a dû être expulsée. Après de trop nombreuses batailles juridiques, elle a déménagé après avoir subi de nombreuses batailles judiciaires, en raison de travaux de rénovation persistants menés par le propriétaire impitoyable qui n’a pas respecté les mesures de protection appropriées. Depuis lors, elle a notamment pris la parole lors de «Amsterdam Nights», où l’hôtel Lloyd a créé une «chambre d’hôtel Chelsea» avec ses photographies afin que les invités se concentrent sur la valeur de ce lieu emblématique. «Les villes ont besoin de lieux et de logements à des prix modulables et des communautés multi-âges pour garder l’histoire des générations vivante et pour former de nouvelles idées. Nous ne pouvons pas vivre dans le monde virtuel des médias sociaux sans un contact humain et personnel et cet hôtel a permis une telle interaction. ”

La directrice de la galerie, Paris Chong, avec les directives de Deirdre Finzer-Read, rédactrice de O Magazine pour Troeller, mettent en lumière un récit sur le pouvoir d’une atmosphère captivante et se concentrent particulièrement sur la vie des résidents qui ont envisagé un retour en 2020. Finzer-Read dit de son amour pour cet hôtel où elle a passé sa nuit de fiançailles: c’était un lieu «artistique, unique, étrange, avec de hauts plafonds,  une peinture craquelée et une cheminée éteinte, tout ce que j’aimais à l’époque. Je me souviens d’avoir ouvert le tiroir du bureau et les graffitis gravés avec les initiales des invités recouvraient entièrement le bois – comme lorsque des couples gravaient leurs initiales dans un arbre. À ce moment-là, à cette époque-là, cela m’a charmé.

Les photographies de Troeller attirent l’attention sur l’ADN créatif qui progresse. Man-Laï, résidente de longue date, a été photographiée dans  sa chambre, a élevé ses filles jumelles et a développé une entreprise de planification d’événements à l’hôtel. Son dicton chinois préféré: “La vie est trop sérieuse pour être prise au sérieux.” Elle offrira des souvenirs lors de la conférence du midi du 27 octobre et assistera à la réception d’ouverture. L’ancien résident Victor Brockris, auteur de l’introduction du livre, souligne que «Linda Troeller a trouvé la lumière à l’intérieur du corps du Chelsea Hotel».

Linda Troeller est une photographe dont les projets et les livres explorent la santé, la sexualité et l’autoportrait, notamment Healing Waters, Aperture. Erotic Lives of Women, Scalo, créées pendant sa vie à l’hôtel. Elle a remporté la 1ère place en images de l’année et un prix du livre décerné par les International Photo Awards.

Ses photographies font partie des collections permanentes de nombreuses institutions, notamment UC Riverside; Bibliothèque du Congrès; George Eastman House; Haverford College; Syracuse University, et figurent dans de nombreuses publications telles que The New York Times, Marie Claire et European Photography. Elle a été représentée par Vu, Paris. Elle a enseigné la photographie à Otis, LA; Parson’s, de la Stockton University, du Atlantic Centre for the Arts et a donné des conférences à Yale, au Griffin Museum, à Photo-Nola, entre autres festivals.

 

Linda Troeller : Living in the Chelsea Hotel

21 octobre au 2 décembre 2019

Vernissage le 24 octobre 2019 de 18h à 21h

Conférence / séance de dédicace le dimanche 27 octobre de 10h-12h

Leica Gallery Los Angeles

8783 Beverly Boulevard

West Hollywood CA 90048

www.leicastorela.com

www.lindatroeller.com

 

 

 

 

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android