Rechercher un article

Jean-Marie Fadier –Argentypes

Preview

En s’éloignant délibérément de l’objet, les oeuvres de Jean-Marie Fadier brisent les codes convenus de la photographie. Au sens strict, étymologique, « façonnements de lumière », elles ne « représentent » pas mais sont le fruit d’une captation de la lumière par divers papiers sensibles, souvent anciens, de petit ou très grand format. En exposant ces supports aux météorologies et aux intempéries de ces Monts d’Aubrac chantés par Julien Gracq, Fadier déconstruit l’objet photographique. Pratiquant sans appareil, sans prise de vue, il privilégie le savoir-faire du geste en projetant à l’envi révélateur et fixateur sur la toile sensible. L’image latente qui maintient suspendus les jeux du geste et du hasard, est révélée dans l’atelier. Ainsi, à l’opposé d’une photographie classique, les oeuvres réalisées sont uniques, non reproductibles. Les tableaux obtenus sont riches d’une palette colorée singulière, voire « extra-ordinaire ».

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android