Rechercher un article

Christophe Guye Galerie : In my bubble : Jun Ahn, Albert Watson, Michael Wolf, Daisuke Yokota

Preview

Christophe Guye Galerie présente l’exposition collective In my bubble dans le showroom de la galerie. L’exposition a été organisée par Anita Pezzolesi et Gaëlle Waeber dans le cadre du séminaire “ Die Kunstgalerie im System der Künste ” (La Galerie d’art dans le système des arts) à l’Université de Zurich, dirigé par Christophe Guye en tant que conférencier invité. Lors de ce séminaire, les étudiants du Centre d’études et de recherche en théorie et histoire de la photographie ont eu l’opportunité de présenter un concept d’exposition, qui devait ensuite être exposé dans le showroom de la galerie. Le projet d’exposition sélectionné In my bubble de Pezzolesi et Waeber est dédié au thème de l’auto-réflexion, la capacité des êtres humains à pratiquer l’introspection et à essayer d’en savoir plus sur leur être fondamental et leur essence.

«Jamais auparavant nous n’avons eu à remettre en cause notre« vie rapide »habituelle autant que nous l’avions fait au cours de l’année écoulée. La pandémie, les mesures d’accompagnement et la distanciation sociale ont conduit à l’isolement de tout le monde: Seul entre nos quatre murs et avec nos pensées. L’exposition dans la galerie permet de visualiser cette situation de manière esthétique et constructive.

Grâce à cette expérience visuelle, le spectateur doit être inspiré pour entrer dans son propre monde de pensées et stimuler ainsi la réflexion sur soi.

L’auto-réflexion est une expérience personnelle que vous ne pouvez avoir qu’avec vous-même. Par conséquent, nous aimerions demander aux visiteurs de suivre leur propre chemin et de se laisser guider par les sentiments que la photographie leur procure. Laissez votre esprit vagabonder et prenez le temps dont vous avez besoin pour votre propre réflexion.

L’exposition commence par la photographie d’Albert Watson de Kate Moss. Viennent ensuite les œuvres de Daisuke Yokota, Michael Wolf et enfin Jun Ahn. L’ordre des œuvres a pour but de guider visuellement le spectateur à travers leurs différentes étapes d’auto-réflexion.

L’œuvre d’Albert Watson montre une femme nue dont la posture cache sa nudité. Cette pose transmet un sentiment d’insécurité et de doute car son corps n’est pas libre. C’est une pose familière de retrait et de réflexion. Même son regard reflète cela. Perdue dans ses pensées, elle regarde dans le vide. Même sans contact visuel, Kate nous captive et nous met instantanément dans l’ambiance appropriée.

Le travail de Daisuke Yokota représente une figure floue se précipitant dans une étendue indéfinissable. L’image transmet un sentiment de confusion et de désorientation. L’état initial d’incertitude et de doute persiste, car initialement on ne sait jamais quelle est la taille de la bulle dans laquelle on se trouve. La réflexion sur soi-même peut prendre plus ou moins de place, selon sa personnalité, son contact avec les autres ou même la déconnexion sociale.

La série de Michael Wolf illustre la bulle avec ses personnages représentés derrière de l’eau condensée sur le verre. A l’aide de ce mur transparent, l’artiste illustre également le fait que les sujets sont pris au piège. Les sujets se rapprochent du monde extérieur, se pressent contre le mur, mais ne peuvent le percer. Ils sont pleinement conscients, mais leur reflet n’est pas encore assez abouti pour sortir de la bulle.

La trilogie de Jun Ahn présente les autoportraits d’une femme dans son propre appartement, ou plutôt entre ses quatre murs. La première image montre la femme sortant sur le rebord de sa fenêtre extérieure. Il semble que la femme veuille sortir de la bulle et entrer dans la vie trépidante de la métropole. Néanmoins, elle regarde toujours dans la pièce et il semble qu’elle est encore incertaine. La deuxième image montre la même femme – mais cette fois avec conviction – essayant de sortir par la fenêtre. Cependant, elle n’est pas encore sortie. Dans la dernière image, elle fait balancer ses jambes par la fenêtre et est, même si ce n’est que métaphoriquement, sortie de la bulle. Avec ce travail, le message positif de l’exposition est véhiculé: Sortir de sa bulle en toute confiance après une confrontation complexe avec soi-même.

Au cours de l’exposition, les œuvres passent de la photographie noir et blanc à la photographie couleur. Ce choix est censé symboliser le chemin parcouru. Nous voulons passer des images en noir et blanc, qui représentent l’isolement, la peur, l’insécurité et la confusion, aux images en couleur, qui représentent la conscience, la récupération de la vitalité et de l’espoir. »- Anita Pezzolesi et Gaëlle Waeber

 

In my bubble

6 mai – 28 aout 2021

Christophe Guye Galerie

Dufourstrasse 31, 8008 Zürich, Switzerland

www.christopheguye.com

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android