Rechercher un article

Chéri, j’aime quand c’est brut : la photographie après le Bloc de l’Est

Preview

L’Occident est devenu gros, gros, gros, et glouton. Après la Seconde guerre mondiale, il a tout dévoré, tissant sa toile mondiale de désir de consommation, dessinant les contours de son identité avec le matérialisme et les médias. Isolé au-delà du géographique depuis le début des années 1990, l’ancien Bloc de l’Est se définit désormais avec et contre une histoire de la consommation qu’il n’a jamais vraiment vécue.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android