Rechercher un article

Arles 2016 : Katerina Jebb, Deus ex machina

Preview

Le caractère historique d’un lieu hanté par l’esprit des chevaliers de l’Ordre de Malte associé au devenir d’une demeure d’artiste, consacre l’ambiance baroque d’un édifice devenu musée en 1868. Jacques Réattu, replié derrière ces murs, de 1796 à sa mort, avait gravé au fronton de l’entrée du bâtiment la devise Nulli Labor Fallax, « le travail ne trahit personne ». Artiste républicain engagé, militant des droits de l’homme, il érigeait ici un temple dédié à la liberté d’expression artistique où, seul, face à son travail acharné, il ne serait plus trahi.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android