Rechercher un article

Andy Romanoff : Kansas, les routes moins fréquentées, les villes passées

Preview

La lumière est bonne ici. En octobre, le soleil n’est pas si profond au-dessus et il y a de longs matins et de profonds après-midi qui donnent forme au paysage. Il y a des champs et des collines et des kilomètres et des kilomètres de chemins de terre qui vous emmènent dans des endroits peu vus. Ensuite, il y a les villes. Des centaines d’entre eux, chacun avec sa rue principale et quelques pâtés de maisons répartis autour, chacun unique à sa manière, presque tous en ce sens qu’ils rétrécissent. Le Kansas a pris vie, la vie de son homme blanc américain au milieu des années 1800. En poussant les Indiens de côté, les nouveaux colons américains ont détruit la prairie, jeté des voies ferrées et construit de petites colonies tous les quinze milles environ, des endroits où les agriculteurs pouvaient apporter leurs céréales et envoyer leurs enfants à l’école. Les villes prospéraient tant que l’agriculture était le travail des familles et que le muscle fournissait la main-d’œuvre. Puis les machines sont venues, et l’agriculture s’est agrandie, le travail des...

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android