Rechercher un article

Miss Rosen, Book Review #32

Preview

En 1970, la photographe Martha Cooper a repéré un homme dans une foule. Sur son dos, il y avait un tatouage japonais, réalisé dans le style d'une sculpture sur bois. Transportée par cette vision, Cooper le suivit jusqu'à ce qu'il disparaisse, et peu après commença à questionner ses amis sur le sujet. C'était une question sensible – la pratique avait été interdite en 1872 et légalisée à nouveau en 1948 – et au fil du temps, les tatouages étaient devenu les symboles des yakuzas, des gangsters et de l'underground japonais. Les tatouages étaient popularisés par les films, dans lesquels ils étaient monnaie courante, et ce qui est source de divertissement est souvent pris très au sérieux par la suite.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android