Rechercher un article

Maxime Daviron, Terres Perdues

Preview

“La montagne… Il émane une réelle puissance de ces lieux. De vaporeux sentiments s’entremêlent, fascination, angoisse, humilité… Une étrangeté omniprésente éveille en vous des émotions instinctives enfouies, votre esprit est ramené au stade primitif d’une sorte de contemplation craintive. Des forces brutes semblent habiter ces immensités. Des forces, des présences, de l’énergie…

J’erre en ces monts perdus en quête d’atmosphères sombres, d’instants oniriques hors du temps, surréalistes. Le concept des Terres Perdues est basé sur ces sentiments. Ce sont des visions éphémères d’immensités sauvages, de lumières oubliées.
Le soleil est absent, le silence est maître.”

Mes influences sont variées : si la musique et le cinéma en sont les plus importantes, on peut également citer les oeuvres “Ktaadn” de H.D. Thoreau ou encore – entre autres – “Les Montagnes Hallucinées” de H.P. Lovecraft ; mais également les peintres William Turner, David Friedrich ; et le mouvement du Clair-Obscur (avec évidemment Rembrandt en tête de file), transposé à un univers sauvage.

France, Espagne, Canada, États-Unis | 2012 – 2018

 

http://www.maximedaviron.com

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android