Rechercher un article

The Agents Club : The Masters Series : Miles Aldridge

Preview

L’Œil de la Photographie présente chaque mois des sujets provenant de The Agents Club, tels que leurs Insta News, Master Series ou Profiles.

Miles Aldridge a pris de l’importance au milieu des années 90 avec ses photographies saisissantes et très stylisées avec des références au film noir, à l’histoire de l’art et à la culture pop.

Coloriste de renom, il rend des mises en scènes élaborées dans une palette de teintes acidulées vibrantes. Ces images glamour et fréquemment érotisées sondent les notions idéalisées de la société sur le bonheur domestique où des courants sous-jacents sinistres tourbillonnent sous une surface impeccable.

Né à Londres en 1964, fils du célèbre directeur artistique et illustrateur Alan Aldridge, son intérêt pour la photographie a commencé très tôt quand son père lui a donné un appareil photo Nikon F.

Après avoir étudié le graphisme au Central Saint Martin’s College of Art and Design, Miles a travaillé comme illustrateur et réalisateur de vidéoclips avant de se tourner vers la photographie.

En 1996, il a commencé à travailler avec Franca Sozzani, la légendaire rédactrice en chef de Vogue Italia, et leur collaboration qui repoussait les limites se poursuivra pendant vingt ans. En plus des nombreuses éditions internationales de Vogue, les images d’Aldridge ont figuré régulièrement dans des titres prestigieux, notamment Harper’s Bazaar, Numéro, W, The New York Times Magazine et The New Yorker.

Miles a travaillé de manière prolifique pendant plus de vingt-cinq ans et il reste aujourd’hui l’un des rares photographes qui travaille encore principalement avec de la pellicule. Sa production créative comprend des impressions de type c à grande échelle, des polaroïds, des sérigraphies, des photogravures et des dessins.

Miles développe chaque nouveau récit photographique en rendant ses premières pensées à l’encre ou au crayon avec des lavages à l’aquarelle et au pastel. Il pense que «la fiction et la théâtralité peuvent être plus véridiques que de documenter la réalité» et traduit ses croquis en compositions méticuleusement arrangées pour créer des images qui rappellent les images fixes de film: des images arrachées à une histoire plus large.

Un thème récurrent tout au long de son œuvre est la fausse promesse du luxe. Les intérieurs psychédéliques sont meublés avec les signes extérieurs du confort de la banlieue du milieu du siècle: des appareils de cuisine brillants, des téléphones couleur bonbon et des animaux de compagnie bien entretenus dénotent le succès.

Miles note que bon nombre de ses moments préférés au cinéma sont, comme il le décrit, “des plans rapprochés du visage d’une femme pensant”, et il partage la capacité de Hitchcock à créer de puissants moments de suspense, transformant les spectateurs en voyeurs.

Le travail de Miles Aldridge a été exposé dans le monde entier et est conservé dans les collections de la National Portrait Gallery de Londres; le Victoria and Albert Museum de Londres et l’International Center of Photography de New York.

Il a publié de nombreuses monographies et son dernier projet “PLEASE PLEASE RETURN POLAROID” (Steidl) sera publié par STEIDL à l’automne 2020.

 

Miles Aldridge is represented by 2b MANAGEMENT

The Agents Club, fondé en 2018 par Alexandre et Wanda Orlowski, est une plate-forme mobile unique mettant en vedette les agences de photographie les plus recherchées dans le monde et les exceptionnels créateurs d’images qu’elles représentent, offrant un instantané continuellement mis à jour et hautement organisé du dernier cri de la création visuelle.

Recherchez, découvrez et inspirez-vous des derniers messages des photographes les plus remarquables représentés, des icônes de l’industrie aux nouveaux venus transgressifs.

Ce sujet a été publié pour la première fois par The Agents Club.

https://theagents.club/

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android