Rechercher un article

Jacques Pugin : Les cavaliers du diable et Sacred Site

On sait que, dès la Première Guerre mondiale, la photographie aérienne joua un rôle important. Outil de renseignement, enregistrement de la forme de tranchées en lacis à décrypter ensuite à des fins stratégiques, une cartographie inédite, héritière des expérimentations de Nadar s’envolant en ballon, balbutiait une fascinante histoire du point de vue, le “vu du ciel”. Il perdure, sous des formes utilitaires ou décoratives. La guerre, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, changeait de dimension, en impliquant simultanément davantage de pays qui allaient vivre le sacrifice d’une génération de jeunes gens et en faisant surgir dans le moindre village un monument aux morts attestant de la saignée.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register