Rechercher un article

Taja Spasskova

Preview

« L’amour est plus fort que la peur » – Mon projet personnel a été créé en réaction à la situation actuelle en Biélorussie, ma patrie.

Après l’élection présidentielle de 2020, la majorité des citoyens réclament une deuxième élection juste, car ils ont jugé le processus électoral illégitime. Une vague de manifestations pacifiques a commencé dans tout le pays, mais elle a été contrée par la violence policière contre les civils.

Dans mon projet, j’ai été inspiré par la bravoure des gens qui défendent la vérité et la liberté.

Des personnes faisant preuve du plus haut niveau d’auto-organisation, de sensibilisation et de solidarité. En utilisant des méthodes pacifiques de protestation comme grève et manifestation, ils montrent au monde entier à quel point la solidarité peut être puissante dans la société: – des gens qui se soutiennent mutuellement et qui forment une grande famille.

D’un autre côté, je voulais exprimer les sentiments difficiles que vivent les gens en ce moment. Douleur, peur, obscurité et imminence. C’est déchirant d’être témoin.

Je pense qu’à l’heure actuelle, une société civile est en train de naître en Biélorussie et que le pays ne sera plus jamais le même. Il est basé sur des valeurs démocratiques et une position anti-régime active.

Dans mon projet, j’ai enregistré beaucoup de symboles.

Le drapeau blanc-rouge-blanc est le drapeau original de la Biélorussie et est devenu un symbole

de résistance au gouvernement actuel. J’ai utilisé cette palette de couleurs en association avec des thèmes tels que la liberté et l’amour.

Les couleurs du drapeau actuel (vert et rouge) sont associées au régime. j’ai utilisé

une combinaison verte et rouge pour créer un match des connotations avec le brutalisme et les négatifs qui sont liés aux répressions.

La fille sur les photos (Ilana Izmailova, qui est également originaire de BLR) représente le personnage générique de la femme biélorusse. Je me réfère au tableau « Eva » de l’artiste biélorusse Chaim Soutine, qu’Ilana évoque. L’histoire autour de cette image a également fait de cette œuvre d’art un symbole anti-régime.

La «chaîne de solidarité» des femmes biélorusses (manifestations pacifiques qui ont commencé après les arrestations brutales, lorsque les femmes sont descendues dans la rue et ont fait la queue avec des fleurs) et les candidates aux élections ont montré le rôle important des femmes dans la société biélorusse. Cela prouve le puissant potentiel féminin dans les processus politiques et sociaux.

Les autres symboles de mon projet sont, par exemple, le blé, une plante typique de la nature et des fleurs du Bélarus.

L’ornement sur le corps du modèle est un ornement biélorusse typique qui signifie « un champ semé, des pousses, la terre fleurie, le champ fleuri ».

L’histoire des manifestations biélorusses est une histoire de transformation personnelle et sociale.

A travers ce projet, je voudrais partager ma solidarité pour toutes les personnes qui défendent courageusement la vérité et la liberté.

Ces personnes méritent notre soutien, notre respect et notre attention.

Par l’artiste, Taja Spasskova. 2020

 

www.tajaspasskova.com

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android