Rechercher un article

Sandrine Cardon

Preview

PMA

Alors que les manifestations et l’actualité autour de la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes les femmes prennent de l’ampleur, les décisions de l’Etat elles, trainent en longueur, avancent, reculent et tardent à rendre leur verdict. Le documentaire photographique humaniste T&M veut ouvrir le regard sur le monde et sur l’autre. L’autre, celui jugé, ou plutôt ici, celles jugées, pointées du doigt.

Il n’est nul besoin d’aller loin pour échanger avec des cultures qui semblent à certains si étrangères et lointaines bien qu’à leur porte. Dialoguer avec la population alentour, cette population qui peut être les voisins, ces deux personnes de même sexe qui vivent ensemble et s’aiment. Pourquoi chercher à découvrir des populations lointaines quand nous sommes déjà parfois incapables de comprendre nos propres concitoyens ?

Et face aux réactions de haine que peut déclencher le projet de loi sur la PMA pour toutes les femmes, un message de paix empreint de réalisme est essentiel dans cette lutte. C’est ce à quoi aspire T&M : être une documentation d’amour pour ouvrir les yeux de ceux qui ne voient pas que c’est lui qui guide ces vies. C’est le respect et la tolérance d’autrui dans sa singularité et non pas dans sa différence qui a inspiré ce travail. Il entre dans l’intimité d’un couple lesbien qui affronte le parcours compliqué de la PMA en Belgique. Il raconte les examens médicaux, les choix de vies tant par ce qu’ils ont de commun à tous les couples que par la caractéristique d’être un couple de même sexe. Et il raconte l’attente. Leur longue attente pour pouvoir former ce qu’elles appellent « une famille ».

En 2018, alors que je suis dans le train qui me ramène de VISA pour l’Image à ma contrée val d’oisienne, je repense à ces reportages qui m’ont marquée et notamment au LIVE magazine. Le travail documentaire d’Alain Tendero, «Une famille ordinaire» sur une famille parisienne m’a interpellé. Sa volonté de documenter sans chercher à être publié, vouloir montrer au monde une tranche de vie banale, constituer des archives photographiques d’une époque, tout ceci résonne en moi. Témoigner d’une époque. C’est exactement avec cette volonté que j’ai choisi ce métier et cette piqûre de rappel est une injection directe de motivation. Ce n’est pas la première fois que j’entends qu’il n’est pas nécessaire d’aller à l’autre bout du monde pour réaliser un bon sujet, mais cette fois-ci, je l’intègre pleinement. Et c’est une évidence pour moi : T vient me chercher à la gare. C’est elle ! Ou plutôt elles qui sont mon sujet. C’est d’elles dont j’ai envie de parler. T&M, deux femmes qui s’aiment en 2019 en Ile-de-France et veulent un enfant. Je les vois avancer, lutter, avec beaucoup de pudeur pour se construire la vie qu’elles veulent. Et c’est exactement ça que je veux documenter. Je veux laisser une trace de ce qu’est leur vie, constituer une archive de leur vie de couple, de ce qu’elles traversent pour avoir un enfant, leur parcours PMA en Belgique, les examens médicaux en France, le choix du mariage pour faciliter l’adoption, le regard de l’entourage, l’achat d’une maison pour accueillir leur bébé, leur vie de couple, leur quotidien, le quotidien d’un couple qui s’aime.

Leur choix d’aller en Belgique les met dans l’illégalité vis-à-vis de la sécurité sociale française lorsqu’elles effectuent des examens médicaux en France. Leurs visages n’apparaissent donc pas entièrement afin de les protéger. Ce choix permet également à chacun de projeter l’identité de toutes personnes traversant ce même parcours. Ce travail les suivra minimum jusqu’à la naissance de leur enfant.

Projet d’archives photographique, T&M veut témoigner de notre époque, pour cela il est réalisé en photophone et boîtier numérique.

Le traitement noir et blanc est un hommage au travail d’Alain Tendero qui m’a inspiré ce documentaire par son honnêteté et sa simplicité, et à toutes ces photographies d’archives qui m’ont donné envie de faire ce métier.

C’est également un symbole de leur lutte qui prendra de la couleur sur la première photographie où elles seront avec leur bébé et reconnues toutes les deux comme ses mères.

Je veux raconter leur histoire, leur amour et également tout ce qu’elles subissent et traversent. Dénoncer cette lutte, proche de moi, et qui s’opère silencieusement partout en France. Ne pas être la spectatrice aveugle de ce combat. Je veux le documenter, montrer le retard de la France par rapport à certains pays occidentaux sur ce point. Elles ne sont pas du genre à se plaindre, à revendiquer. Non. Elles sont pudiques, elles avancent, elles agissent pour elles, ensemble dans leur coin. Alors avec mon appareil photo, c’est moi qui revendique à ma façon, pour elles et pour toutes celles et ceux qui, comme elles, luttent en silence pour avoir les mêmes droits que leur concitoyen.

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android