Rechercher un article

Michel Slomka : la mémoire à fleur de peau

Preview

Revenir chez soi après un interminable exil ; offrir une sépulture à ses morts pour mieux leur parler ; relever ce qui a été détruit pour offrir un avenir à ses enfants ; guérir. L’armée des Serbes de Bosnie a pris la ville de Srebrenica en 1995 et en a chassé ses habitants Bosniaques par la terreur, déportant femmes et enfants, massacrant huit mille hommes qui tentaient de fuir.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android