Rechercher un article

Alexandra Bellamy:–Les absents

Preview

Il n’y aurait rien à voir. Pas d’intérêt pour les badauds. En ces lieux où des centaines de milliers de personnes ont été assassinées, il ne reste rien. Sinon des arbres, de la verdure, le vent, un silence. Les traces mêmes sont incompréhensibles à qui vient la tête vide. Rien d’autre que la solitude des morts. Amenés là en wagons fermés, épuisés par des années de ghettos, la faim et la maladie, désespérés par l’abandon de Dieu, serrés en familles, ces hommes, ces femmes, ces enfants, ces vieillards ont été poussés, entassés dans des chambres à gaz. Vingt minutes, parfois une heure d’agonie. Ils étaient nus, démunis, asphyxiés au monoxyde de carbone produit par le moteur d’un tank. Moins de deux heures après leur sortie des wagons, leurs corps étaient jetés dans une fosse, entassés encore frémissants.

This content is for Abonnement annuel et Abonnement mensuel members only.
Log In Register

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour lire la suite et accéder aux autres photos.

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android