Rechercher un article

Matthieu Chazal – Irak, après les combats

  • Mossoul-Ouest, juillet 2017 © Matthieu Chazal

  • Cadavre d'un combattant de l'Etat islamique, vieille ville, Mossoul juillet 2017 © Matthieu Chazal

    Cadavre d'un combattant de l'Etat islamique, vieille ville, Mossoul juillet 2017 © Matthieu Chazal

  • Exhumation des corps de victimes civiles, vieille ville, Mossoul, juillet 2017 © Matthieu Chazal

    Exhumation des corps de victimes civiles, vieille ville, Mossoul, juillet 2017 © Matthieu Chazal

  • Vieille ville, Mossoul, septembre 2017 © Matthieu Chazal

    Vieille ville, Mossoul, septembre 2017 © Matthieu Chazal

  • Cité assyrienne de Nimroud, juillet 2017 © Matthieu Chazal

    Cité assyrienne de Nimroud, juillet 2017 © Matthieu Chazal

  • Retour des civils, vieille ville, Mossoul, septembre 2017 © Matthieu Chazal

    Retour des civils, vieille ville, Mossoul, septembre 2017 © Matthieu Chazal

  • Enterrement d'une civile, périphérie de Mossoul, juillet 2017 © Matthieu Chazal

    Enterrement d'une civile, périphérie de Mossoul, juillet 2017 © Matthieu Chazal

  • Peshmergas sur une des bases militaires entourant Hawija, dernier bastion djihadiste en Irak, province de Kirkouk, septembre 2017 © Matthieu Chazal

    Peshmergas sur une des bases militaires entourant Hawija, dernier bastion djihadiste en Irak, province de Kirkouk, septembre 2017 © Matthieu Chazal

  • Ligne de front tenue par les Peshmergas autour d'Hawija, dernier bastion djihadiste en Irak, province de Kirkouk, septembre 2017 © Matthieu Chazal

    Ligne de front tenue par les Peshmergas autour d'Hawija, dernier bastion djihadiste en Irak, province de Kirkouk, septembre 2017 © Matthieu Chazal

  • Le commandant d'une des bases militaires kurdes entourant Hawija, dernier bastion djihadiste en Irak, province de Kirkouk, septembre 2017 © Matthieu Chazal

    Le commandant d'une des bases militaires kurdes entourant Hawija, dernier bastion djihadiste en Irak, province de Kirkouk, septembre 2017 © Matthieu Chazal

  • Base militaire kurde entourant Hawija, dernier bastion djihadiste en Irak, province de Kirkouk, septembre 2017  © Matthieu Chazal

    Base militaire kurde entourant Hawija, dernier bastion djihadiste en Irak, province de Kirkouk, septembre 2017  © Matthieu Chazal

  • Peshmerga au repos sur l'une des bases militaires entourant Hawija, dernier bastion djihadiste en Irak, province de Kirkouk, septembre 2017 © Matthieu Chazal

    Peshmerga au repos sur l'une des bases militaires entourant Hawija, dernier bastion djihadiste en Irak, province de Kirkouk, septembre 2017 © Matthieu Chazal

En juillet dernier, la bataille de Mossoul se termine. La partie ouest de la ville, autour de son centre historique où s'étaient retranchés les derniers combattants de l'Etat islamique, est une cité fantôme, dévastée par 9 mois de combats. Au milieu des ruines, les cadavres des djihadistes et le va-et-vient des soldats irakiens. Dans les décombres, des équipes de secouristes exhument les dépouilles des civils, victimes des combats rapprochés et des bombardements de la coalition internationale. C'est l'heure des enterrements, du deuil. Un mois plus tard, les premiers civils regagnent peu à peu Mossoul-Ouest et ce qu'il reste de leur maison. Avant la bataille d'Hawija, dernier bastion djihadiste en Irak, les soldats posent leurs armes, un peu de répit pour les combattants.

J'ai longtemps hésité à aller en Irak. Le projet au long cours que je mène dans la région, de la Turquie à l'Iran, de l'Europe orientale au Caucase, m'y incitait pourtant. J'y suis allé la première fois en décembre dernier, alors que la bataille de Mossoul faisait rage. Premiers pas en zone de combats, timides, prudents. Pas de photos, ou très peu. Je ne suis pas photographe de guerre. Lors de mes deux séjours en Irak en juillet et septembre derniers dont est issue cette série, je faisais face à la désolation des hommes, des civils surtout, premières victimes de ce conflit, et face à la destruction. Les villes et villages tenus par l'Etat islamique pendant trois ans sont en ruine. Dans leur folie dévastatrice, les djihadistes ont même voulu éradiquer l'Histoire: une des photos évoque la destruction de la cité assyrienne de Nimroud, démolie au bulldozer. Cette série Irak, après les combats dessine les conséquences immédiates du conflit, son tragique, son absurdité.

www.matthieuchazal.com

Installer notre WebApp sur iPhone
Installer notre WebApp sur Android