Rechercher un article

Marianne Marić, Filles de l’Est

Séries Sarajevo et Danube © Marianne Marić

En 2012, la française Marianne Marić s’installe à Sarajevo pour une résidence. Si elle n’a plus aucun souvenir de la ville, du pays, des paysages, elle partage pourtant un lien douloureux avec l’Ex-Yougoslavie. Elle a souhaité se rendre se place pour se confronter à son histoire, celle de sa famille (son père est né à Kupres, un village serbe de Bosnie) et plus particulièrement celle de Yéléna, l’une de ses sœurs, décédée brutalement. Sa perte a engendré un silence que la photographe a voulu briser par l’image, le voyage et la rencontre.

En Bosnie, elle rencontre des jeunes femmes qu’elle photographie. Au départ, ce sont des femmes sans têtes, sans identité. Aujourd’hui, les visages apparaissent, l’apaisement se produit. Ainsi, Marianne Marić associe la femme-objet, la marche (mannequin, militaire, mémorielle) et la cicatrice en télescopant son histoire avec celle d’une région traumatisée par des décennies de dictature et par une guerre fratricide. Elle photographie les filles, l’architecture, la nature, la ville marquée par la violence (les obus tombés du ciel ont imprimé sur l’asphalte des empreintes en forme de fleurs que les habitants ont peint en rouge, les Roses de Sarajevo).

Marianne Marić observe ici les traces d’un passage violent sur un pays en reconstruction, tout en recherchant les fondations de sa propre histoire. Les mémoires sont morcelées, il s’agit alors, par la production d’images, de réconcilier les histoires et les êtres, de combler les fissures. En activant une marche à la fois initiatique et libératrice, elle part se confronter aux souvenirs pour créer sa propre histoire, ses images empreintes de fragilité, d’insolence et d’innocence en sont les nouvelles traces.

http://www.lafilature.org/

Informations

La Filature, Scène nationale

20 Allée Nathan Katz 68100 Mulhouse France

21 novembre - 22 décembre

← retour à la liste