Rechercher un article

Festival de Bagnères-de-Bigorre : Les autoportraits nus de Jessica Evrard

Alors qu’à quinze ans, la timidité semble avoir érigé une muraille infranchissable entre le monde extérieur et sa sensibilité exacerbée, son père lui fait don d’un Reflex qui palliera aux mots avortés par le vecteur des images : ce présent lui permettra de réaliser ainsi ses premiers autoportraits. A 18 ans, livrée à elle-même et dans la nécessité de subvenir à ses propres besoins, Jessica Evrard met provisoirement fin à cette première aventure photographique.

Son père décède en 2004. Frappée par la violence de ce deuil, elle comblera ce vide en s’improvisant modèle, véhicule interprète de la petite voix des autres, jusqu’à retrouver la sienne, huit ans plus tard, en renouant avec les autoportraits. Autodidacte, elle intégrera ensuite le parcours de formation continue « Développer une pratique photographique d’auteur », à l’école nationale supérieure de photographie en Arles, en 2014.

Avec la photographie, Jessica témoigne d’une prédilection pour les émotions sensibles. A travers sa recherche d’équilibre entre l’espace et le vide, le mouvement et l’inertie, elle pose une interrogation sur la dualité des choses dans une tentative de matérialisation de l’indicible.

Jessica Evrard a été exposée lors du festival Phaart, qui a eu lieu les 1er et 2 avril 2017 à Bagnères-de-Bigorre, en Hautes Pyrénées, France.

 

http://www.jessicaevrard.com